Stratégie newsletter, 12 étapes pour doper son taux d’ouverture

stratégie newsletters
Temps de lecture : 7 minutes

Taux d’ouverture, taux de retour, taux de bounce, taux de clic, taux de spam… les statistiques de votre newsletter vous donnent mal à la tête ?

Vous n’arrivez pas à générer du trafic vers votre site internet avec vos campagnes d’emailing, à élaborer une stratégie d’emailing ou à mettre en place une stratégie digitale qui vous paraissait pourtant géniale sur le papier ? Pire, le retour sur investissement est proche du néant…

Pas de panique ! Arrêtez ce que vous étiez en train de faire, asseyez-vous 2 minutes et prenez le temps de lire ce qui va suivre !

Si vous voulez faire grimper le taux d’ouverture de vos newsletters, j’ai pour vous 12 étapes simples pour que vos mails soient (enfin) lus !

Booster son taux d’ouverture de newsletter : commencer par l’objet du mail

Toute bonne stratégie de newsletter commence par l’objet de votre mail. S’il ne donne pas envie d’en savoir plus, personne ne le lira !

ne pas finir dans les spams

# 1 Ne pas utiliser de mots spams dans une newsletter

Quand vous envoyez une newsletter (ou tout autre type de mail), la boîte mail du destinataire va filtrer votre contenu avant de décider s’il s’agit d’un spam. Un des premiers éléments analysés est l’objet du mail.

Certains termes sont considérés d’emblée comme du spam. Tout ce qui se rapporte à l’argent, aux arnaques, aux miracles, à la vente, au sexe, aux drogues, aux promos et à la santé ne sont pas les bienvenus dans vos objets de mails ! Évitez donc les mots tels que :

  • pas cher

  • gratuit

  • argent facile

  • discount

  • cadeau

  • garanti

  • rabais

  • exceptionnel

Voici quelques recommandations complémentaires de Sendinblue au sujet des spams words à bannir de votre vocabulaire.

un objet d'email accrocheur

# 2 Attiser la curiosité avec l’objet de la newsletter

Imaginez votre newsletter un peu comme une vitrine. Pour réussir votre stratégie d’emailing, vous devez concentrer la plus grande partie de vos efforts sur votre entrée en matière (votre objet de mail donc).

Petite astuce pour vous aider : insérez des chiffres et/ou des emojis dans votre objet de newsletter. Votre taux de clic devrait augmenter.

Mais ce n’est pas tout ! Aidez-vous de techniques de copywriting telle que la méthode AIDA (Attention, Intérêt, Désir, Action).

Pour faire cliquer votre abonné sur « ouvrir l’email », vous devez capter l’attention dès le départ avec un titre copywrité. Par exemple : ce que l’on vous cache sur l’emailing…

# 3 Personnaliser le pré header

Le pré header est la partie qui apparaît à la suite de l’objet de votre mail. Trop souvent négligé, il s’agit d’une entrée en matière complémentaire à votre newsletter.

Ce pré header va inciter votre lecteur à ouvrir votre message. Vous pouvez en quelques mots donner envie d’en savoir plus sur ce que vous allez leur communiquer.

Il ne doit pas forcément correspondre à la première phrase de votre mail, mais bien à quelque chose qui va venir renforcer la méthode AIDA, le tout sans donner de fausses promesses bien sûr !

Un peu comme le titre d’un article de blog, si vous promettez quelque chose, tenez-vous en à ce que vous promettez, sinon vos abonnés risquent de ne pas vous prendre au sérieux et vont se désinscrire !

# 4 Limiter le nombre de mots

Pour que votre objet de newsletter soit optimal, limitez le nombre de mots dans l’objet. Un bon titre de newsletter doit idéalement comporter entre 6 et 10 mots.

Dans votre boîte mail, les objets d’email trop longs ne s’affichent pas. Et si les mots qui donnent envie d’ouvrir votre newsletter sont en fin de phrase, vos lecteurs ne le verront pas ! Avouez que ce serait dommage !

Une bonne stratégie d’emailing doit prendre en compte en premier lieu l’objet d’un mail. Il doit être travaillé autant que le contenu de la newsletter !

passionner ses abonnés

Stratégie de newsletter : parler à des abonnés vraiment intéressés

Rédiger une newsletter pour ses abonnés c’est bien… Rédiger une newsletter pour des prospects qui vont se transformer en clients, c’est mieux !

# 5 Faire le tri dans la liste d’abonnés à sa newsletter

La pire des choses qui puisse vous arriver n’est pas de perdre vos abonnés à votre mailing list ! La pire des choses est de rédiger des contenus qui n’intéressent pas les prospects prêts à acheter chez vous !

Il est préférable d’avoir une petite liste d’abonnés à sa newsletter !

Des personnes qualifiées qui ne ratent aucun de vos mails parce qu’ils sont accros : OUI.

Des personnes qui n’ouvrent pas vos mails : NON.

Actualisez votre liste d’abonnés et faites le grand ménage. Ceux qui n’ont jamais ouvert vos mails n’ont rien à faire dans votre liste email… Ils ne sont pas intéressés et finissent par vous faire blacklister sur leur boîte mail… et par conséquent, celles des autres abonnés !

#6 Entrer dans les contacts de ses abonnés

Pour éviter de tomber dans les spams, il existe une technique imparable : être dans la liste de contacts du destinataire de la campagne d’emailing !

Lorsqu’une personne s’abonne à votre newsletter, vous pouvez la remercier de son inscription et lui donner quelques informations supplémentaires, telles que « voici votre leadmagnet » ou un mail pour « confirmer votre inscription ».

À ce moment-là (et même lors de votre mail de bienvenue), n’hésitez pas à demander à votre nouveau contact de vous ajouter dans les siens.

Ainsi, vous atterrirez directement dans leur boîte de réception (et non dans les mails promotionnels ou pire… dans les spams).

Penser stratégie pour sa newsletter… sans oublier la technique

Pour éviter de perdre du temps inutilement à rédiger des newsletters dans le vent, vous devez définir une stratégie clairement établie (fréquence d’envoi, stratégie de contenu, mise en page, relais sur les réseaux sociaux, type de contenu…).

Mais c’est loin d’être suffisant pour réussir à augmenter votre taux d’ouverture de mails

personnaliser vos emails

# 7 Personnaliser le nom de l’expéditeur

Aimeriez-vous recevoir un mail de la part de admin15854 ? Avez-vous vraiment envie d’ouvrir le mail qu’il vous envoie ?

Maintenant, que pensez-vous de recevoir un mail de la part de Léa de « mon super site » ? Avouez que c’est quand même beaucoup plus engageant !

Vous devez personnaliser le nom de l’expéditeur de vos mails.

Quand on vous donne une adresse mail, c’est un peu comme si on vous donnait la clé du bonheur. Il faut en faire bon usage, car le destinataire de votre newsletter vous fait confiance !

# 8 Sécuriser l’inscription à sa newsletter

Quand on parle de RGPD, on sent souvent arriver LA migraine !

Pourtant, là où beaucoup voient une contrainte à intégrer un double opt-in lors de l’inscription à une newsletter, vous devez voir ça comme une sécurisation supplémentaire, pour vous, et pour votre contact.

Pourquoi pour vous ? Déjà parce que vous pourrez prouver que les personnes qui reçoivent vos mails sont consentantes. Mais aussi parce qu’elles vont être obligées d’ouvrir votre mail pour cliquer sur le lien de confirmation de leur inscription.

Du coup, leur boîte mail va vous identifier comme contact et vous reconnaître. C’est donc un double bonus pour vous et votre lecteur !

# 9 Sécuriser la désinscription à sa newsletter

Vous avez rassuré votre nouvel inscrit à votre campagne d’email marketing avec le double opt-in ? C’est un excellent début pour inspirer confiance. Mais ça ne s’arrête pas là !

Vous devez penser à la désinscription. Vos lecteurs doivent pouvoir dire « stop » dès qu’ils le souhaitent ! N’y voyez pas un mal, bien au contraire.

Ça peut être agaçant de voir des personnes se désinscrire de votre liste email. Pourtant, elles vous font un cadeau en se désabonnant : elles ne sont plus intéressées par vos contenus. Il serait dommage de continuer à produire des efforts pour des gens qui ne sont pas intéressés par ce que vous faites !

Augmenter le taux de conversion d’une newsletter

Pour construire sa stratégie de communication d’emailing, certains paramètres sont primordiaux ! Et cela passe par une étude approfondie des habitudes de vos lecteurs.

# 10 Privilégier certains jours et heures d’envoi d’email

Faites bien attention aux heures et jours d’envoi de vos newsletters.

Imaginez que vous vendiez des voyages à l’étranger et que vous n’envoyez vos newsletters que pendant les vacances de vos prospects… Est-ce judicieux selon vous ?

Ne serait-il pas préférable de leur envoyer des mails au moment où ils entament leurs recherches ? Vous leur donnez ainsi des pistes de réflexion sur leur prochain lieu de destination. Vous allez les motiver, les faire rêver de leurs prochaines vacances en leur envoyant des mails. Vous êtes visibles pile au bon moment…

Tout est question de timing ! Soyez stratégique quand vous envoyez vos newsletters. Envoyez-les quand vos lecteurs les liront… pas quand il est déjà trop tard !

meilleures heures pour envoyer emails

Meilleures heures pour envoyer les emails selon le secteur d’activité d’après Sending blue, solution de gestion des emails marketing.

# 11 Fidéliser ses lecteurs

Une newsletter réussie a deux objectifs stratégiques principaux :

  • la fidélisation de votre audience

  • le taux de conversion de vos produits

Malgré ces objectifs, vous devez garder à l’esprit que votre newsletter est une discussion en tête à tête avec votre lecteur. Ça ne doit pas être perçue comme une contrainte ou une intrusion dans sa boîte mail ! Vous tissez une relation particulière avec eux, car ils vous font confiance.

Lorsque vous faites la promotion de vos offres, ne les prenez pas pour des porte-monnaie ambulants ! Fidélisez-les !

Commencer par personnaliser votre mail avec le prénom de votre lecteur. Adressez-vous à lui et seulement à lui (et pas à une liste d’abonnés).

Offrez-lui l’occasion de vivre une expérience client avec vous, une expérience unique.

# 12 Adopter une stratégie efficace grâce à la concurrence

Abonnez-vous à d’autres newsletters pour voir ce qu’il se fait ailleurs. Si vous voulez toucher vos cibles, vous devez au préalable savoir comme s’y prennent vos concurrents directs et indirects !

Vous devez tester différents objets de mails, différents sujets, différentes heures et dates d’envoi.

À l’intérieur même de vos contenus, vous allez pouvoir atteindre votre cible plus facilement. Agrémentez vos mails de contenu pertinent et utile, de call to actions, de photos, de GIfs et de vidéos pour rendre la lecture plus attractive.

Le simple fait d’insérer un Gif dans un email permet d’augmenter le taux de clic de 30%.

Ce serait dommage de s’en priver.

Quand votre liste de diffusion devient plus conséquente, segmentez votre liste en 2 et faites de l’A/B testing, pour voir ce qui fonctionne le mieux. Puis affinez votre stratégie d’emailing en consultant vos statistiques. Votre taux d’ouverture n’en sera que meilleur !

Alors ? Prêts à conquérir le cœur de vos abonnés et à les rendre accros à vos mails ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *